Batiste Favier

D’où venez-vous ?
Je suis né à mâcon, et j’ai toujours habité à la Grange du Bois, le seul moment où je suis parti, c’est pour l’école à l’internat. Je suis allé en Fontaines faire mes études agricoles, avec pour but d’apprendre à conduire et gérer une exploitation agricole. On connaissait les bases bien sûr, mais on a toujours des choses à apprendre !

Pourquoi ce métier ? Quel est votre parcours ?
Je travaille depuis tout petit sur l’exploitation avec mon père, donc naturellement j’ai fait mes études là-dedans et je continue. Durant mes études, quand je parlais de nos méthodes de travail, on passait un peu pour des « indiens » là-bas. C’était une filière classique, le Bio était un truc encore un peu marginal. Ça a été formateur, durant mes stages j’ai vu comment travaillaient d’autres exploitants, et ça m’a confirmé ce que je ne voulais pas faire. Avec mon frère on a fait exactement les mêmes études tous les deux, et chez nous c’est une ferme familiale, on a l’habitude de travailler tous ensemble. Petits, on n’avait pas besoin de nounou, on allait travailler avec le père.
On est passés officiellement en Bio en 2000, mais on a rien changé à notre façon de travailler. On était déjà Bio sans le savoir.
On réparti l’activité vaches allaitantes charollaises / chèvres à 50/50. On fait plus de pub sur les chèvres car on fait plus de vente aux particuliers, que sur la viande de vache. On commence à ramener à nouveau de la vache laitière, mais c’est pour produire de veau de lait, toujours en Bio, et aussi pour élever nos cabris. Et bien sûr, pour le plaisir de faire notre beurre et notre crème, mais ça c’est pour nous ! Mais ça c’est l’optique du Bio de toute façon : être autonome au maximum.

Pourquoi ici ?
Mon père est né aussi à la Grange du bois, ma grand-mère est de Serrières, on est vraiment du coin ! Les Favier sont de la Grande du Bois depuis longtemps. Mon grand-père est né aussi à la Grange du Bois, dans le hameau, et a acheté la partie Ferme du Prieuré. Il était connu comme commerçant de bestiaux. Il plaçait des vaches laitières et allaitantes chez les gens.

Votre endroit préféré sur le Grand Site ?
Le GR quand on va se promener sur le sentier des Crêtes, c’est un chemin où on est bien. On est à l’air, on a une jolie vue, et on arrive assez rapidement dans le bois. Et si on ne fait pas trop de bruit, on arrive à apercevoir le gibier, on trouve toujours un truc à manger suivant la saison : des fraises, des châtaignes, des champignons, etc. C’est sympa de s’y promener.

Votre meilleur souvenir sur le Grand Site ?
Au 14 juillet, depuis la Grange du Bois on voit tous les feux d’artifice du Mâconnais et de la Bresse. Y’a pas besoin de sauter dans la voiture pour aller voir le feu d’artifice au pied, on s’assoit dans notre pré et on les regarde de loin.