Pierre Marc Zeller

D’où venez-vous ?
Je suis du Mâconnais, originaire de Charnay-les-Mâcon, et j’habite à Prissé.

Pourquoi ce métier ? Quel est votre parcours ?
J’étais enseignant jusqu’à il y a deux ans. J’ai enseigné l’Histoire-Géo pendant environ 25 ans, à Lugny, puis à Mâcon.
Ouvrir la fromagerie, c’est une façon de découvrir une autre profession et connaître le monde de l’entreprise. L’idée est venue progressivement. J’aime bien le fromage et je trouvais qu’il n’y avait pas grand-chose dans le secteur de l’Ouest mâconnais. L’emplacement à Prissé m’a semblé idéal, et je trouve sympa de créer !
J’ai été en contact avec la Fédération des Fromagers, j’ai pu suivre une formation et deux stages chez des professionnels. Et ensuite je me suis lancé.

Pourquoi ici ?
J’habite à Prissé depuis plusieurs années, et le hasard a voulu que le propriétaire des locaux que j’avais repérés souhaitait également implanter une fromagerie. J’ai ensuite travaillé sur les plans, les matériels, les fournisseurs, etc.

Votre endroit préféré sur le Grand Site ?
Pour moi c’est Vergisson, le sommet de la Roche. On y va souvent avec des copains pour se balader ou aller voir les feux du 14 juillet. C’est plus tranquille que Solutré et son sommet plus spacieux, plus large, j’aime beaucoup.

Votre meilleur souvenir sur le Grand Site ?
J’ai eu l’occasion de faire un tour en montgolfière, c’est de là que j’ai pris certaines photos qui sont sur le site internet de la fromagerie ! On a décollé de la Grange du Bois, et ensuite on a survolé les deux Roches, Prissé, Charnay, puis traversé la Saône. Ce fut un moment extraordinaire.